DRH à Temps Partagé

Nul ne contestera aujourd’hui que les attentes des salariés soient fortes dans l’entreprise, que ce soit dans une PME ou dans une grande entreprise.

Mais puisqu’il n’y a pas de DRH dans une structure de moins de 150 salariés et pas de RRH en dessous des 100, comment faire pour construire et animer le périmètre RH en l’absence du leader de la fonction : utiliser les services d’un DRH à temps partagé.

DRH à temps partagé dans les PME ou les filiales de groupe

Le leader en charge de la fonction est naturellement, en l’absence du DRH, le dirigeant tout à la fois Organisateur des opérations et Guide du changement.

En effet, au cœur des enjeux opérationnels et stratégiques, se trouve le facteur humain et aucun dirigeant ne peut laisser en friche ce terrain.

Le dirigeant chausse donc la casquette de DRH, par nécessité et/ou par conviction.

 

Mais défricher la « jachère » où le management ne s’aventure pas, remplir les vides organisationnel et sociaux, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Il faut auprès du dirigeant un spécialiste du périmètre à la fois expert en déminage et pédagogue, pour donner envie et confiance…

 

Quelqu’un capable de travailler sur du moyen terme, là où la PME vit d’abord dans l’immédiat opérationnel.

 

Pour toutes ces raisons, le dirigeant a besoin d’être épaulé, accompagné, conforté sur ces terrains difficiles ou le juridique n’est jamais loin et le psychologique omni présent.

 

Cette mission, assimilable à celle d’un DRH adjoint, est de fait celle confiée au DRH à temps partagé qui rejoint l’entreprise pour construire des process RH et faciliter le changement.

Spécialiste du métier, il se partage entre deux ou trois entreprises et fait progresser le périmètre RH.

 

Sélectionner et mettre à disposition des DRH à temps partagé en PME ou dans une filiale d’un grand groupe est une des missions d'HALLIANTIS RH, depuis 4 ans.

La mission des DRH temps partagé, définie par un cahier des charges, est packagée en durée et intensité, selon les problématiques et projets futurs de l'entreprise.

 

L'idée maîtresse est que le DRH à temps partagé, ou « DRH externe », doit suffisamment durer dans l’organisation pour garantir l’ancrage des bonnes pratiques RH : c’est l’affaire d’au moins deux ans.

Et à son terme une solution de remplacement est à rechercher pour éviter le retour de la jachère… !